Pour repeindre le plafond de votre salon et le donner un coup de neuf, il existe certaines étapes à prendre en compte. Pour un résultat impeccable dans vos travaux de rénovation, lisez cet article jusqu’au bout !

Bien choisir la peinture

Le choix de la peinture doit être fait avec soin ! Selon les dires des spécialistes, il faut se tourner vers les peintures acryliques ou glycéros. Pour camoufler les petites imperfections, il est conseillé de choisir des peintures mates et lustrées. N’oubliez pas de privilégier une peinture possédant un agent anti-moisissures qui évite à celle-ci de moisir avec le temps !

Vous hésitez entre la peinture acrylique et glycéro ? La première solution est très facile à appliquer et ne peut pas être lessivée ; la seconde est plus résistante et lavable, mais n’est pas simple à utiliser, sans oublier qu’elle contient des solvants toxiques. Pour les débutants, il est recommandé de choisir des peintures colorées à l’application qui deviennent blanches en séchant.

Quant à la couleur, les choix sont de plus en plus multiples. Pour agrandir le salon et le rendre plus lumineux, rien ne vaut mieux que d’opter pour le blanc. Si les murs sont foncés, il est préférable de choisir un blanc cassé, beige ou coquille d’œuf. Pour un réel effet déco, vous pouvez aussi opter pour une couleur foncée. Ce choix ne déçoit personne !

Comment repeindre le plafond de son salon ?

Choisir le bon matériel

Pour repeindre le plafond de votre salon dans le respect des règles, équipez-vous du bon matériel :

  • De la peinture ;
  • Des bâches de protection en plastique ;
  • Une échelle ou un escabeau ;
  • Une éponge, une bassine, un chiffon propre et un produit vaisselle ;
  • Des rouleaux anti-gouttes à poils courts et épais avec perche d’essorage ;
  • Un bac à peinture et une grille pour répartir la peinture sur le rouleau ;
  • Un pinceau large pour les finitions ;
  • Un pinceau plat pour les contours ;
  • Un ruban adhésif de masquage ;
  • Des gants et une tenue ;

Notons que la liste que nous venons de citer n’est pas exhaustive !

Bien protéger la pièce avant de repeindre le salon

Pour éviter les mauvaises surprises, il est indispensable de vider le salon en mettant les meubles dans une autre pièce. Il faut aussi recouvrir le sol à l’aide d’une bâche de protection, sans oublier de la fixer sur les côtés. Pour les meubles trop lourds, il suffit d’utiliser des bâches.

N’oubliez pas de bien protéger les fenêtres, les moulures et les plinthes. En l’absence d’une bâche, du papier journal suffit largement.

Nettoyer le plafond

Avant de peindre le plafond du salon, vous devez bien le nettoyer pour que les poussières ne se mélangent pas à la peinture. Pour cela, il suffit d’utiliser une large brosse ou une éponge humidifiée avec de l’eau savonneuse. Ensuite, rincez le plafond et laissez sécher avant de lancer les travaux.

Si le plafond n’est pas lisse, vous devez utiliser de l’enduit de rebouchage pour combler les imperfections, les trous et les écailles. Parfois, il faut utiliser du papier de verre fin pour poncer la surface. Dans ce cas, n’oubliez pas de passer un chiffon à sec pour éliminer les poussières de ponçage.

Notons qu’il est indispensable d’utiliser une bande de masquage pour bien délimiter le plafond et protéger les murs adjacents.

La bonne méthode pour repeindre le plafond

Pour repeindre le plafond de votre salon dans le respect des règles de l’art, voici les bons gestes à adopter :

  • Appliquez une sous-couche avant de peindre ;
  • Dégagez les angles en couche régulière à l’aide d’un pinceau plat ;
  • Utilisez un rouleau télescopique pour recouvrir le plafond de peinture ;
  • Faites des zigzags ou croisez les passes avec le rouleau ;
  • N’appuyez pas trop sur le rouleau ;

Une fois la première couche séchée, passez une deuxième couche. Après, il suffit de faire les retouches nécessaires et le tour est joué !

Selon les dires des professionnels, il est conseillé de commencer par le côté du plafond adjacent à la fenêtre et de peindre mètre carré par mètre carré. Il est déconseillé de passer plusieurs fois au même endroit.

Attention ! Il ne faut jamais peindre les fenêtres ouvertes. Dans le cas contraire, les marques de reprise pourraient apparaître sur le plafond. Pour éviter cela, n’hésitez pas à ajouter un ralentissement de séchage à la peinture choisie.

Pour conclure, notons que la température de la pièce doit être aux alentours de 20 degrés. Si la température dépasse les 20°C, la peinture sèche trop vite et les marques de superposition pourraient apparaître. Dans le cas contraire, la peinture sèche trop lentement.  En somme, le choix du moment pour peindre le plafond doit être fait avec soin !